Blog | Foro


Romper la voz

PATRICK BRUEL – ROMPER LA VOZ


(En español)

(1989)

Esta noche no tengo ganas de callar
Esta noche puede pasar todo en este bar
Esta noche estoy a punto de estallar
Esta noche yo me quiero romper la voz

Romper la voz, romper la voz,
Romper la voz, romper la voz

No creo ya lo que hay pintado en la pared
No creo ya el mismo rollo otra vez
No estoy para sonrisas de salón
Déjame gritar mi rabia, déjame

Romper la voz, romper la voz.
Romper la voz, romper la voz.

Los amigos se van, los otros se quedan
Me he dejado juzgar por los come-mierda
Encuentros fallidos tiempo que se quema
Jóvenes cansados, viejos que esperan
Flashes que nos ciegan desde el televisor
Bufones que imponen el color del amor
Vagar por la ciudad sin sentirse mejor
Y ese miedo sin fin y ese puto dolor

Romper la voz, romper la voz,
Romper la voz, romper la voz

Chicas de la noche, las que huyen del sol
Un revolcón con ellas lo llamamos amor
La vergüenza maldita que el espejo devuelve
Reflejando el vacío y un perdón urgente
Ver a un niño sufrir y a un hombre llorar
Y tener que admitir tanta mediocridad
Canciones que nacen como un grito feroz
Desgarran mi garganta hasta romper la voz

Romper la voz, romper la voz,
Romper la voz, romper la voz

Esta noche no tengo ganas de callar
Esta noche puede pasar todo en este bar
Esta noche estoy a punto de estallar
Esta noche, sí esta noche,
Yo me quiero romper la voz

Romper la voz…
____________________________________________________

CASSER LA VOIX, 1989

Si ce soir j’ai pas envie d’ rentrer tout seul
Si ce soir j’ai pas envie d’ rentrer chez moi
Si ce soir j’ai pas envie d’ fermer ma gueule
Si ce soir j’ai envie d’ me casser la voix

Casser la voix, Casser la voix
Casser la voix, Casser la voix

J’ peux plus croire, tout c’ qui est marqué sur les murs
J’ peux plus voir, la vie des autres même en peinture
J’ suis pas l? pour les sourires d’ après minuit
M’en veux pas, si ce soir j’ai envie

D’ me casser la voix, Casser la voix
Casser la voix, Casser la voix

Les amis qui s’en vont
Et les autres qui restent
Se faire prendre pour un con
Par des gens qu’on déteste
Les rendez-vous manqués
Et le temps qui se perd
Entre des jeunes usés
Et des vieux qui espèrent

Et ces flashes qui aveuglent
A la télé chaque jour
Et les salauds qui beuglent
La couleur de l’amour
Et les journaux qui traînent,
Comme je traîne mon ennui
La peur qui est la mienne,
Quand je m’ réveille la nuit

Casser la voix, Casser la voix
Casser la voix, Casser la voix

Et les filles de la nuit
Qu’on voit jamais le jour
Et qu’on couche dans son lit
En appelant ça d’ l’amour !
Et les souvenirs honteux
Qu’on oublie d’vant sa glace
En s’ disant j’ suis degueu
Mais j’ suis pas dégueulasse !

Doucement les rêves qui coulent
Sous l’ regard des parents
Et les larmes qui roulent
Sur les joues des enfants
Et les chansons qui viennent
Comme des cris dans la gorge
Envie d’ crier sa haine
Comme un chat qu’on égorge

Casser la voix, Casser la voix
Casser la voix, Casser la voix

Si ce soir j’ai pas envie d’ rentrer tout seul
Si ce soir j’ai pas envie d’ rentrer chez moi
Si ce soir j’ai pas envie d’ fermer ma gueule
Si ce soir j’ai envie d’ me casser la voix

Casser la voix, Casser la voix
Casser la voix, Casser la voix

Lo siento. Los comentarios están cerrados.